Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

4 articles avec petits-jeux

Voulez-vous jouer ?

Publié le par Aimela


 Il s'agit de découvrir un poète normand ou ayant eu des liens en Normandie ( facile)

 

 

Difficile de parler de cet homme sans revenir à notre jeunesse et notre retour à l’école. Un peu de Nostalgie, peut-être ? Je ne sais pas...

Je pense que beaucoup d’entre nous le connaissons au moins de nom. Il est né au mois de février de l’an mille neuf cents à Neuilly-sur-Seine de parents très dévots. Il ne cessera jamais de se moquer des obsessions et des convenances « La cène »

Il aimait la lecture...
Il aimait les spectacles ...

Il a écrit des saynettes qu’il a joue, des scénarios, seul ou avec son frère « Le crime de M Lange » entre-autres. Il a même écrit pour un dessin animé « La bergère et le ramoneur » qui s’est transformé en Mille neuf cent soixante-dix-neuf en « le roi et l’oiseau »

Il fait parti pendant un certain temps du mouvement surréaliste qu’il quitte sur une fâcherie avec André Breton.

Ses poèmes en proses ? Il les a offert à son ami Kosma qui en fera des chansons. Juliette Gréco, Serge Régianni, Yves Montant, les chanteront avec bonheur. Je ne vous donnerai pas les titres... N’oubliez pas, je joue, il ne fallait pas entrer dans mon texte.

Je vous donnerai pour vous aider, quelques unes de ses citations que j’aime bien.
« Mangez sur l’herbe , dépêchez vous ; un jour ou l’autre l’herbe mangera sur vous »
« Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer »

Cet homme a toujours défendu les faibles, les victimes, les opprimés. C’était un antimilitariste à toute épreuve et son pacifisme n’a jamais souffert d’aucuns compromis.

Il décède le onze avril mille neuf cent soixante-dix-sept à Omonville-la- Petite, petit village de la hague.Sa maison est visitable
Avez vous deviné ?

Publié dans petits-jeux

Partager cet article

Repost 0

Natif d'Honfleur

Publié le par Aimela

Pour mon retour, je vous offre un petit jeu, essayer de découvrir cette  personne. Promis, je vous donnerai la solution un de ces jours . Bon courage ... 

Ce monsieur, eh oui, c'est un monsieur, personne n'est parfait dans ce bas monde. Est né à Honfleur d'une mère normande et breton par un ami de son père disait-il le 20 octobre 1854 dans la pharmacie de paternelle, le même jour qu'Arthur Raimbaud qu'il ne rencontrera jamais. Très jeune, son esprit aiguisé pour les blagues et les farces faisait fureur à l'école

A dix-sept ans, bachelier es science, il devient stagiagiaire dans la pharmacie de son père . Pas pour longtemps, son père fatigué de ses expériences et deses faux médicaments , lui trouva un patron à Paris. A paris ses rencontres extra-étudiantines lui firent abandonner, les bocaux pour la spécialisation dans la mise en boîte.


Il fut l'auteur de pensées telle »Quand on ne travaillera plus le lendemain des jours de repos, la fatigue sera vaincue »entre autres. Il a écrit des contes  » l'Etourderie », bizaroïd. Touche à tout il inventa la clysopompe à hydropathe: instrument qui rend impure l'eau potable. Le timbre poste pharmaceutique, vous connaissez? C'est lui aussi


Touche à tout, je vous dis. Il fut « le père de l'art contemporain »grâce au monochromisme, un courant pictural peu connu. Je vous invite à voir «  la récolte de la tomate »


Il est mort à Paris en 1905. Il fut oublié pendant quarante ans. Les surréalistes et des noms célèbres tels Jacques Prévert et Sacha Guitry nous ont fait découvrir cet auteur de l'humour

 

Publié dans petits-jeux

Partager cet article

Repost 0

Une voix

Publié le par Aimela

Essayez de deviner ce personnage, je ne mets pas la photo se serait trop facile mais promis, je vous mettrais sa biographie plus tard

Une voix


Originaire de Ile-de France, cette personne est née en 1898 à Courbevoix. Pourtant connue sous son pseudonyme, sa personnalité reste un mystère

Il me vint un jour, l'idée d'en savoir plus sur cette personne. Je me rendis à la pension Mimosas mais elle n'y était plus. La charmante hotesse m'envoya dans le sud car selon elle, Madame y passait des vacances explosives. Aussitôt dit aussitôt fait, je pris le train pour le voyage à Biarritz. Trois, jours à chercher là bas sans rien mais alors quel drôle de dimanche j'ai passé. L'air de Paris me manquait. Je suis donc remontée déçue de ne pas l'avoir approchée

Paris, je me réveillais encore abattue mais obstinée. Il me fallait la voir au moins une fois en vrai et en plein jour. Je sortis de l'hotel et me mis en quête dans tous les lieux qu'elle arpentait. Rien, rien, encore rien . Les seuls indices que j'obtenais se trouvaient être les banques où elle avait commis des « frics-fracs » et une drôle d'odeur. Je ne pourrais pas vous vous la définir mais très présente. Je ne vous en dirais pas plus mais vous avez, le parfum, Paris, une voix. Ah si! cette personne est décédée maintenant.

Publié dans petits-jeux

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>