Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesies et slams

Automne -hiver

Publié le par Aimela

L'automne est présent

Le soleil est bas

Et les arbres rougissent

Le vent tourbillonnant

Fait tomber les feuilles

 

A grand pas l'hiver

Fera son entrée

Amenant avec lui

La froidure et la neige

Vite, réchauffons nous

 

Réchauffons nous mais pas  de trop  a dit le gouvernement.

Vu mes finances ce sera au minimum

Publié dans poésies et slams

Partager cet article
Repost0

Une chanson

Publié le par Aimela

Pour miletune

 

Une chanson

 

Je ne vais pas vous faire une chanson de ma vie monotone
 
Elle ressemblerait trop aux feuilles mortes de l'automne
 
Mes amours, mes amants, je les ai oubliés à jamais
 
Sans un bruit, ils se sont sauvés au vent du nord
 
A moins qu'ils soient tombés à la mer par tribord
 
Que de souvenirs malheureux, il ne me reste désormais
 
Je ne vais pas vous faire un poème du temps qui passe
 
Il ressemble à mes nuits brûlantes d'angoisse
 
J'aimerais vous écrire une belle chanson
 
Au son joyeux de l'accordéon
 
Elle parlerait de balades en mer avec des amis fidèles
 
Ils supportent avec beaucoup de grâce mon âme rebelle
 
Ensemble on chanterait "les copains d'abord" du grand Georges
 
Rien que d'y penser, les émotions me serrent la gorge
 
Souvenir d'une échappée dans le sud il y a bien longtemps
 
Ce furent deux jours intenses pour mon petit cœur palpitant
 

 

 

 



 

Publié dans poésies et slams

Partager cet article
Repost0

Rendez nous la liberté

Publié le par Aimela

 

Rendez nous la liberté

 

Écrire sur un poème a demandé l'animatrice, c'est désirable

Devant ces propositions je ne sais pas, je deviens misérable

Je n'ai nul désir pour les châteaux, les richesses, je les délaisse

Jamais devant les bateaux luxueux et les palaces je ne m'abaisse

Désir de beauté , je n'en ai que faire, j'en suis déjà pourvue

Au diable les chirurgiens esthétiques pour eux c'est foutu

L'amour avec un grand A , s'y j'y ai déjà songé un temps

Cela fait longtemps qu'ils se sont mis d'accord pour foutre le camp

Le mariage, les enfants , c'est bien fini, j'en ai eu ma dose

Alors quel désir est naturellement une question que je me pose

Et pourtant dans dans tout ce fatras de désirs il y en a un présent

Un seul qui me tient à cœur et que l'on m'a retiré, saleté de président

Toi et ta clique sous le couvert de pandémie tu m'as enlevé ma liberté

Enfermé chez soi, plus de rencontres, plus de sorties tout est retiré

Pour nous apeurer encore plus nous avons des journaux mortifères

Qui comptent matins jusqu'au soir les cas pour garder la muselière

Pour la liberté, ces fils de saloperie nous a promis une piqûre

Qui fera plus de morts que de guéris mais ils en ont cure

Ils veulent moins de monde sur terre , pour eux enfin la sinécure

J'ai vu dans leurs jeux macabres et je ne me laisserai pas faire

C'est debout que je resterai et pour rien au monde on ne me fera pas taire

Ils faut que vous sachiez messieurs les censeurs que vous êtes puérils

Vous croyez que tous nous vivons de la peur du péril

Un jour la vérité se lèvera et vous ne pourrez plus vous cacher

Cela ne sera pas en bande mais tous ensemble que l'on ira vous chercher

Vous serez jugés, emprisonnés à vie pour traîtrise à la nation

Jamais au grand jamais nous vous accorderons le pardon

Rendez nous la liberté et ce n'est pas un désir mais une injonction

Les peuples refuseront pour toujours vos pathétiques manipulations

 

 

Publié dans poésies et slams

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>