Réunion au sommet

Publié le par Aimela

 J'avais écrit ce texte pour un autre atelier d'écriture et comme je le trouve en plein dans le  Défi n°36 ça n’a pas de sens Mobilhome alors je le réédite  Pour croqueurs de mots

                 

                   Réunion au sommet

 

 Plantons le décor. Un dallage gris, posés  dessus  trois boîtes rouges et dans ces boîtes  tous droits comme un I trois hommes, deux  habillés  de noir regardant l'horizon, le dernier a une veste veste blanche et regarde ses compères, on l'appelle le maître de cérémonie  qui n'en est pas une  puisqu'il n'y a aucun siège



Le maître de cérémonie

Installez-vous Messieurs, la  séance va pouvoir commencer. Monsieur Cricquet donnez-nous s'il vous plaît l'ordre du jour.

Monsieur Cricquet :
En ce jour  de...

Le maître de cérémonie :
Venez-en au fait, nous n'avons ni le temps ni les moyens  d'atermoyer.

Monsieur Crécquit
Vous n'allez pas me dire que c'est dans ces boîtes que nous allons débattre des  hypothétiques subventions.

Le  maître de cérémonie
Justement si , je déteste les salles  enfumées, aux décors  de  théâtre visiblement fatigués. Ici, nous sommes  à l'air libre, on peut respirer tout à loisir. Vous pouvez continuer Monsieur Cricquet.

Monsieur Cricquet
Bien Monsieur, aujourd'hui donc...

Monsieur  Crecquit
Je ne sais pas si  vous vous en souvenez de ce détail mais à l'époque cela m'avait  frappé.

Le maître de Cérémonie

Quel détail ? Vous savez très bien que je ne regarde jamais  les détails, c'est le genre de  choses qui m'ennuie profondément. Je prends  l'ensemble  et le reste, je jette. Monsieur Cricquet qu'attendez- vous pour nous donner l'ordre du jour ?

Monsieur Cricquet
Que je puisse parler Monsieur, Monsieur Crecquit m’interrompt tout le temps. On va commencer par...

Monsieur  Crecquit
Si souvenez-vous, je  vous ai  dit regardez  cette maison, elle est bizarre  sans fenêtres.

Le maître des cérémonies
Et alors ?  Chacun a le droit de faire ce qu'il a envie. Pourquoi   au nom de la coutume, le propriétaire aurait posé des  fenêtres s'il n'en avait pas envie ?

Monsieur Cricquet
Quelle maison ? je ne vois qu'un arbre au fond.


Monsieur Crecquit
Mais quand même c'est bizarre  de vivre ainsi...  sans jour.

Monsieur CricQuet
Où voyez vous une maison ? Je ne vois qu'un arbre et dénudé en plus.

Le maître de cérémonie
Avec ou sans, cela ne change rien et puis ainsi, il n'a  pas la corvée des vitres.  Vous ne pouvez  pas vous imaginer la galère  lorsque les traces   restent après avoir passé des heures  à  lustrer. Ah ! Si je pouvais moi aussi  avoir  ce genre de maison .

Monsieur Crecquit
Sans jour ? Alors que vous nous avez amené  sur le toit de l'usine.

Le maître des cérémonies
J'ai mes raisons, alors Monsieur Cricquet, ça vient l'ordre du jour ? Je suis pressé.

Monsieur Cricquet
Voilà, voilà, premier article : la baisse des subventions. Où est-elle cette maison ? J'aimerai bien la voir moi aussi.

Le maître des cérémonies
Regardez votre papier et dites nous  ce qu'il y a  après.

Monsieur Crecquit
Après ? Il n' y a rien qu'une maison sans fenêtre  ni porte et aussi pour Monsieur  Cricquet, un arbre,  feuillu   ou  mort cet arbre  ?

Monsieur  Cricquet
Feuillu, je n'aime que les feuillus afin que les oiseaux  puissent se cacher des malotrus

Le maître des cérémonies
Qui appelez-vous malotrus  Monsieur Cricquet ? Moi ?

Monsieur Cricquet
Je n'oserai pas, vous êtes le maître des cérémonies et comme tel, je vous dois le respect Monsieur.

Monsieur Crecquit
Alors c'est moi le malotrou ?

Monsieur Cricquet

Pas malotrou mais malotru.

Le maître des cérémonies
C'est fini tous les deux ? je vous ordonne de stopper vos élucubrations. Il commence à faire nuit, Quelle heure est-il Monsieur  Cricquet ?

Monsieur Cricquet
A ma montre, il est vingt heures quinze.

Monsieur Crécquit
Votre montre retarde car la mienne dit  vingt heures quarante cinq.

Monsieur  Crecquit
C'est ma montre qui est à l'heure, j'ai pris l'heure exacte à la tsf ce matin.

Le maître de cérémonies( criant)
STOP, cessez vos jérémiades, il est trop tard pour la réunion, on la reprendra demain.

Les trois hommes sortent de leur carton, le maître de cérémonie court  vers l'escalier tandis-que  les deux autres se congratulent.

Monsieur Cricquet
Bien joué, on a échappé  au saut dans le vide sans parachute.

Monsieur Crecquit
Vous m'avez bien aidé avec la trouvaille de l'arbre.

Monsieur Cricquet
Il y a bien un arbre, je l'ai vu...

Monsieur  Crecquit
Qu'importe, il nous faudra trouver une autre idée pour demain  sinon, c'est la trappe  qui nous attend.


 

Commenter cet article

dimdamdom59 28/03/2015 00:41

Un registre que je ne te connaissais pas !!! J'ai beaucoup aimé ce côté burlesque!!!
Bravo Aimela.
Bisous et bon week-end printanier.
Domi.

aimela 28/03/2015 21:46

Merci Domi pour ton gentil commentaire :) Bon dimanche et bises

jazzy57 26/03/2015 20:01

Bien vus ces dialogues surréalistes , en plein dans le défi
Bonne soirée
bises

aimela 28/03/2015 21:47

Merci Jazzy c'est très gentil. Bon dimanche et bises

emma 26/03/2015 14:38

bravo, Aimela, c'est du théatre surréaliste super

aimela 28/03/2015 21:48

Merci Emma , c'est gentil. :)
Bises

flipperine 25/03/2015 18:55

et bien on ne saura pas l'ordre du jour pour la réunion

aimela 26/03/2015 09:36

On le saura peut-être un jour :) Merci Flipperine et amitié

Quichottine 25/03/2015 12:58

J'aime énormément...
Je ne l'avais jamais lu, mais quel exercice de style !
Bravo !

aimela 26/03/2015 09:38

Merci Quichottine pour ce gentil commentaire :) Bonne journée

Josette 24/03/2015 18:17

on pourrait penser à une scène d'une pièce de Ionesco !

aimela 26/03/2015 09:40

oui, c'est un peu le style , j'ai moins de talent que lui. Merci Josette et bonne journée :)

Nina Padilha 24/03/2015 15:01

Suggestion :
Et si tu en faisais une pièce de théâtre ?
Je le sens bien comme ça, ton texte...
Bisous enthousiastes !

aimela 26/03/2015 09:42

Je ne sais pas si j'aurai l'imagination nécessaire pour toute une pièce quoique j'en ai déjà écrit 2 dont une éditée avec d'autres auteurs la seconde est restée dans mes cartons. Merci Nina et bises

clara65 24/03/2015 07:03

On est complètement dans l'absurde et c'est amusant !
Bonne journée.

aimela 26/03/2015 09:43

Je me suis aussi bien amusée à l'écrire :) Merci Clara et bonne journée

Florence 24/03/2015 06:28

Florence - Testé pour vous
Bonjour...ça m'a de suite faite penser à une pièce de théâtre...excellent ces dialogues, qui ne laissent aucune place au temps mort...mais au fait, elle est où cette maison sans fenêtre ? :-)
Bravo, vraiment bravo...et à très bientôt

aimela 26/03/2015 09:45

elle n'est sûrement pas sur l'image ( rires) Merci Florence pour ton gentil commentaire, c'est gentil. Bonne journée et à bientôt :)

enriqueta 23/03/2015 18:47

Très surréaliste! Bravo!

aimela 26/03/2015 09:46

Merci Enriqueta, c'est gentil. Bonne journée