Un instant de calme

Publié le par Aimela

pattes de mouches

D'un caractère impétueux Déborah mène une vie à cent à l'heure mais aujourd'hui, Déborah est fatiguée, elle se laisse glisser dans le canapé dérangeant ses cahiers emplis de pattes de mouches. C'est naturel chez elle de laisser des notes ici ou là. Son penchant va vers des petits bouts de papiers de couleur qu'elle regroupe dans les cahiers, lorsqu'il y en a de trop à la traîne. Dans son canapé, Déborah retient l'instant de silence, histoire de confier plus tard ses songes à ses hypothétiques enfants.


Encore cinq minutes se dit-elle afin de pas effrayer le calme. Elle refuse qu'il aille à sa place au rendez-vous fixé par son amie Julie. Il se lèverait alors, mettrait son manteau, sortirait et courrait écouter les confidences de Julie. Envahie par l'image incongrue du calme fuyant, Déborah se secoue d'un coup.


Déborah se lève du canapé, ajuste sa veste, change ses chaussons pour de jolis escarpins rouges, elle passe la porte et la ferme. L'âme en vadrouille, elle marche dans les rues de la ville, abritée sous son parapluie. Elle ne prend pas les transports en commun , trop onéreux pour sa bourse vide et puis marcher fait circuler le sang, elle pourra vivre des siècles dans cette condition .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

je suis arrivée ici via l'oeil qui court. J'ai compris en lisant son commentaire sous cet article. bravo pour ce partage de mots ...


belle journée
Répondre
A


Je trouve très sympatique que des personnes  suivent et voir continuent  sur une idée d'un texte. les mots, les histoires sont faites pour être partagées  c'est pourquoi, j'ai
accueill le commentaire d'oeil avec joie et que je le partage  avec d'autres Merci d'être passée
 Jeanne  et peut-être te reverrai-je  lors d'une  suite  de texte  qui sait 



L

Lui, il est fol amoureux de Déborah.
Ce jour là, quand il l'a vue sortir de son cours de danse, un chapeau de paille laissant passer des dentelles de soleil sur son visage, sa jupe légère s'envolant autour d'elle, il a senti qu'il
ne l'oublierait pas.
Cela fait trois ans. Ses absences lui laissent des vides parfois douloureux. Il n'en dit rien, ne veut pas devenir pesant. Alors de temps en temps, quand elle part, sautillante vers des ailleurs
qui lui échappent, il la suit. C'est un jeu. Elle ne doit pas savoir. Il lui vole des bonheurs d'amour. Il l'épie. Avide de la connaitre sans lui.
Elle est avec Julie à la terrasse d'un café. Aujourd’hui, elle est grave. Julie pleure. Elle se fait tendre, réconfortante. Il l'imagine avec leurs enfants. Quand voudra-t-elle un enfant ?

Il rentre maintenant. Plein de cette question. Elle est avec Julie à la terrasse d'un café. Aujourd’hui, elle est grave. Julie pleure. Elle se fait tendre, réconfortante. Il l'imagine avec leurs
enfants. Quand voudra-t-elle un enfant ?

Il rentre maintenant. Plein de cette question.
Répondre
A


Je viens de passer sur ton blog afin de te laisser un petit message ce qui ne m'empêche pas de te remercier encore pour cette joli suite oeil qui court Passe une bonne journée  et amitié



M

ne pas effrayer le calme....belle phrase


texte calme et combien de personnes vont ainsi


bisous.michel
Répondre
A


Merci Michel de ton gentil commentaire Bises



J

bonjour, Aimela
un texte  très élégant
d'une belle écriture
j'ai particulièrement apprécié tes articles historiques
à bientôt
bises amicales
jean-marie
Répondre
A


 Je suis flattée Merci Beaucoup Jean-Marie. Bonne journée  et amitié



R

J'attends une suite à cette histoire, car l'image du calme, personnifié, que l'on ne veut pas voir se rendre à un rendez vous, me parle...
Répondre
A


Ce  texte fait partie d'une série"Déborah"  sans queue ni tête écrite pour  les" spectacles " joués
  Peut-être qu'un jour,  je regrouperai  tous les textes pour en faire quelque chose de plus
 consistant, je ne sais pas . en tous les cas, Déborah a encore de beaux jours devant elle  Merci Viviane et bises



M

J'aime cette idée de ne pas effrayer le calme.
Répondre
A


Moi auss, j'aime bien .   Merci Mony et bises 



J

j'aime deborah ma fille se nome ainsi


longue vie deborah


amitiés martine
Répondre
A


Elle a un bien joli prénom ta fille  Merci Jacques et amitié  d'autant plus précieuse dans ta
tristesse  du moment