Georgette ( un immeuble sympa )

Publié le par Aimela

voici la suite de l'immeuble sympa, j'espère  que vous parvenez à suivre  car ce n'est pas terminé  

 

   




Aussitôt la porte fermée, disons claquée sur la pauvre Monique, Madame Carret se rend dans sa chambre. Là l'attend son père, enfin sa photo dans un joli cadre, sur sa table de nuit.

  - Tu en as mis du temps pour venir me voir.

  -  Je sais mais on ne peut plus être tranquille papa, on se trouve de plus en plus dérangés par des inconnus. Je les ai mis à la porte, je ne pense pas qu'ils reviendront de sitôt.

   - C'est bien  Georgette mais as tu bien verrouillé la porte ?
     
- Oui, on va pouvoir parler maintenant. Raconte moi encore tes voyages s'il -te -plait.

     - Encore ?  Cela fait vingt ans que je te les raconte. Je t' ai déjà tout dit, tu ne voudrais pas que je te raconte autre chose ?

-  Ta rencontre avec ma mère peut-être ? Non, je ne veux plus qu'on parle d'elle.

-  Pourquoi plus ? Je ne te parle jamais de ta mère.
 
- Je sais, excuse moi, je fais pas mal de rêves sur elle, en ce moment.

- Je croyais que tu l'avais oubliée.
 
- Oui moi aussi. Tu m'as dit que c'était une vilaine femme, je t'ai écouté. Je ne veux plus jamais en entendre parler.

- Je sais ma fille, tu es comme moi. Je suis fier mais on est pas assez vigilant tous les deux. Pour l'instant, tu as la paix avec ceux qui sont venus mais il y en a plein d'autres qui pourraient entrer dans ta vie et cela, je ne pourrais pas l'accepter.

- Tu n'as pas à te montrer jaloux, tu sais que je suis toute à toi, mon papa .

-Je sais, je sais mais tu ne connais pas tous les dangers hors de chez nous. Il y a tant d'hommes qui pourraient te séduire avec de jolis mots ou des fleurs.

- Je ne les regarde pas et n'accepte aucun cadeau, tu le sais.

- Je sais mais je n'ai pas confiance, tu es jeune encore et pas trop mal, disons même jolie, si tu n'avais pas tes beaux cheveux  noirs attachés et tes grosses lunettes sur le nez.

- C'est toi papa, qui m'as dit d'être comme cela, tu te rappelles?

-Oui et heureusement car sinon, on ne sait pas ce qui serait advenu de toi.

- Je me le demande aussi. Je dois te quitter pour l'instant, je dois sortir faire mes couses. Il vaut mieux que j'y aille car sinon, on va venir me déranger pour me demander si je ne suis pas malade. Tu l'as dit papa, ne pas éveiller les curiosités.

- Vas vite  ma petite Georgette, je t'attends.

Georgette sort de sa chambre, prends son panier et part faire ses courses . Elle n'en a pas trop besoin mais ne veut pas attirer l'attention des voisins sur elle. Depuis la mort de son père quelques années plut tôt, sa vie se résume à un vide total de fréquentations.

 

A suivre
 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Solange 17/08/2015 14:43

Une relation plutôt malsaine, j'espère qu'elle s'en sortira.La suite le dira.

Quichottine 17/08/2015 10:57

Le père est bien égoïste je trouve... Même mort il la veut toute à lui.
J'espère qu'elle arrivera à rencontrer quelqu'un qui lui fasse apprécier aujourd'hui et lui ôte ses vilaines lunettes.

Florence 16/08/2015 08:30

Florence - Testé pur vous
Coucou...Je vais faire ma grosse lourde : quand est-ce qu'on aura la suite ? Et oui, il faut donner des dates :-)
En tous les cas, j'attends avec impatience...à très bientôt

aimela 16/08/2015 20:22

J'adore quand tu fais la "grosse lourde" rires . La suite est programmée pour mardi matin 7h 30 en principe, j'espère que cela va fonctionner . Merci Florence et bises

michel 15/08/2015 10:57

Elle vit avec ses souvenirs
S'en remettra-t-elle ?, that is the question
Le prochain épisode nous le diras peut-être
BON 15 Août à tout le monde
bisous
michel

aimela 16/08/2015 20:20

Le prochain épisode le dira ou pas ( rires) Merci Michel et bises

clara65 15/08/2015 07:24

Oh là là, elle va très mal cette femme ! cela peut finir très mal.
J'attends la suite, c'est passionnant.
Bon week-end.

aimela 16/08/2015 20:19

Si tout va bien, la suite programmée sera là mardi matin . Merci Clara et bonne semaine

Florence 14/08/2015 21:19

Florence - Testé pour vous
Bonjour...oh mais la pauvre, elle vit dans son délire...en te lisant, on en veut au père, comme s'il était là alors qu'il n'y est pour rien..du moins, maintenant qu'il est mort. Mais peut-être qu'on saura tout ce qu'il a dit ou fait de son vivant...c'est bien triste...cet immeuble est semble-t-il habité par de sacrées histoires. Bravo pour cette suite, qui donne envie d'en savoir davantage
Pour le film sur le racisme, c'est bon, ça marche. Maintenant, il suffit de cliquer sur l'image et hop, te voilà transportée...à très bientôt

aimela 16/08/2015 20:18

Pour le film, j'ai vu que cela fonctionnait :) pour le reste de l'histoire je n'en dis pas plus ( rires) Merci Florence et bises

Mony 14/08/2015 18:50

brr... cela donne froid dans le dos. Espérons qu'elle parvienne à se libérer de ce joug !

aimela 16/08/2015 20:16

Il y a des situations qui donnent froid dans le dos, j'espère avec toi ( rires) Merci Mony et bises

flipperine 14/08/2015 18:40

elle doit bien s'ennuyer

aimela 16/08/2015 20:15

Je suis d'accord avec toi et pour elle, le ménage lui suffit ( rires) Merci Flipperine et amitié

Bernieshoot 14/08/2015 18:04

vivre dans ses souvenirs c'est souvent oublier le présent

aimela 16/08/2015 20:14

C'est quelque fois bien d'oublier le présent mais il revient souvent d'une façon brutale. Merci Bernieshoot et bonne semaine :)

jazzy57 14/08/2015 17:48

Une solitude imposée par le souvenir d'un père défunt , dur dur suis curieuse de connaitre la suite .
Bon week end
Bisous

aimela 16/08/2015 20:12

si tout va bien, la suite sera sur le blog mardi matin :) Merci Jazzy et bises